0

Guide d’installation d’un climatiseur plafonnier

installation clim plafonnier

Parmi les dispositifs utilisés pour optimiser le confort thermique au sein d’un bâtiment, les climatiseurs ont su s’imposer et devenir des accessoires incontournables. Leur principale fonction est de rafraîchir l’intérieur d’une maison durant les saisons chaudes. Il existe également des modèles réversibles qui peuvent être utilisés comme chauffage lors des saisons fraîches. Le climatiseur plafonnier fait partie des modèles de climatiseurs les plus demandés sur le marché. En vue de sa configuration si particulière, l’installation d’un climatiseur plafonnier demande une certaine maîtrise. Ainsi, sa mise en place exige l’intervention d’un installateur de climatiseur ou d’un chauffagiste afin d’éviter toute erreur de manipulation.

Le climatiseur plafonnier

Comme son nom l’indique, un climatiseur plafonnier est un climatiseur installé au niveau du plafond, et plus précisément dans le sous plafond. Également appelé climatiseur cassette, il est conçu pour les grands espaces, d’où son utilisation fréquente dans les bureaux ou les centres commerciaux. C’est aussi un dispositif conçu en un système split. C’est-à-dire qu’il est constitué d’une unité extérieure, qui est raccordée grâce à des liaisons frigorifiques, à une ou plusieurs unités intérieures. Le climatiseur plafonnier se démarque des autres dispositifs par son système d’installation. En effet, l’unité intérieure est encastrée dans un faux-plafond ou dans les combles, ce qui fait que seules les bouches de soufflage sont visibles.

Choisir l’emplacement du dispositif

Il est important de choisir un point idéal pour installer un climatiseur plafonnier. Il est conseillé d’installer le dispositif à un emplacement où il peut efficacement rafraîchir chaque recoin de la maison. Comme l’appareil est composé de deux blocs, il est primordial de choisir un endroit adapté pour chaque unité. Par exemple, le faux-plafond dans lequel l’unité intérieure est installée doit être assez solide pour la supporter, tandis que l’unité extérieure doit être placée dans un endroit tranquille et peu fréquenté. Il est à noter que l’installation d’une unité extérieure nécessite l’accord du voisinage, surtout pour les appartements en copropriété, en raison du bourdonnement qu’elle peut engendrer lors de sa mise en marche.

Installation de l’unité intérieure

Avant d’installer le bloc intérieur, il est nécessaire de prendre des mesures relatives aux dimensions du dispositif. Le cadre de montage en acier est ensuite aligné à l’aide d’un niveau, avant d’être fixé au plafond. On procède ensuite au marquage des points sur lesquels seront installées des attaches. Les chevilles sont fixées au plafond par le biais de trous effectués à l’aide d’un poinçon. Une fois la plaque de montage fixée au plafond, le module intérieur peut enfin y être fixé.

L’installation de l’unité extérieure

Les opérations effectuées lors de l’installation du bloc extérieur sont à peu près les mêmes que pour l’unité intérieure. L’installation commence par le marquage du mur extérieur. On procède ensuite à la création de trous dans lesquels seront insérés les boulons d’ancrage. On vérifie ensuite la qualité de l’installation du cadre avant d’y accrocher l’unité extérieure.

Le raccordement des deux blocs

Les blocs intérieur et extérieur sont connectés à l’aide d’un système de communication composé de tubes de cuivre et de fils électriques. La mise en place d’un système de drainage est également nécessaire afin de faciliter l’évacuation du condensat. Il faut également noter que le climatiseur plafonnier consomme beaucoup d’énergie, ce qui nécessite la mise en place d’un circuit dédié. Il ne faut pas oublier d’installer un disjoncteur différentiel afin de sécuriser l’installation.

La finalisation et le test

Avant d’être mis en route, le climatiseur plafonnier doit d’abord être vidé de l’air résiduel et de l’humidité qu’il peut contenir. Pour cela, il est impératif de purger l’appareil à l’aide d’une pompe à vide. Après ça, on doit vérifier les vannes et les raccords afin de repérer les éventuelles fuites. Les tuyaux et les fils électriques sont ensuite fixés au mur avec de l’adhésif isolant. Après les vérifications, on peut enfin mettre en marche le climatiseur et profiter d’une fraîcheur optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.