0

Installation frigorifique : tout ce qu’il savoir

frigorifique

Mettre en place une installation frigorifique revient simplement à concevoir un circuit frigorifique. Le but principal reste le refroidissement d’une pièce pour un objectif précis. Pour le faire, il faudra effectuer des hypothèses et des calculs liés au dimensionnement de la structure. Le résultat de ces calculs est ensuite ajusté jusqu’à l’obtention d’un résultat final satisfaisant. Voici quelques éléments à savoir sur l’installation frigorifique.

Qu’est-ce qu’une installation frigorifique ?

Une installation frigorifique est un ensemble d’accessoires hermétiques facilitant la circulation d’un fluide frigorigène. Il existe différents types ou formes d’installations frigorifiques, mais en général, le principe de base reste le même.

Le matériel nécessaire à une installation frigorifique

Pour des raisons de sécurité, le métier du frigoriste est très normalisé. Il est donc important d’avoir le matériel nécessaire en bonne qualité. Pour monter une installation frigorifique, il est important de demander conseils à un spécialiste du froid. Toutefois, les matériaux nécessaires à l’installation sont :

  • une station de récupération ;
  • un nanomètre ;
  • une bouteille de récupération ;
  • un détecteur de gaz ;
  • une balance ;
  • une pompe à vide.

À ce matériel, s’ajoute l’outillage de base tel que :

  • le chalumeau ;
  • les coupes-tubes ;
  • l’ébavureur ;
  • l’azote ;
  • le vacuomètre.

Le principe d’une installation frigorifique

La première étape pour réussir une installation frigorifique est la définition du dimensionnement de ces besoins. En effet, il s’agira ici de faire un bilan de tous les éléments susceptibles d’apporter de la chaleur. Cela répond à l’objectif de base qui est de climatiser ou de refroidir.

Avec un bilan des diverses sources de chaleur, vous pourrez aisément quantifier le besoin de refroidissement. Toutefois, il est important de noter que les sources de chaleur peuvent être variées.

  • L’apport en chaleur peut se faire via les parois. L’objectif sera donc de quantifier la chaleur qui peut transiter par les parois (plafond, mur vertical ou sol). Pour cela, vous devez prendre en compte les types de parois (matériaux, isolations, etc.). Vous devez également prendre en compte les écarts de températures entre l’extérieur et la future zone de l’installation.
  • Les produits qui seront stockés dans l’installation frigorifique peuvent également produire de la chaleur. Ici, il faut alors quantifier la quantité de chaleur à extraire des produits avant de les frigorifier.
  • Les individus qui passent du temps dans le milieu frigorifié peuvent également être une source de chaleur. Il faut ainsi prendre en compte le nombre d’individus qui seront dans le milieu et leur mouvement.
  • L’apport en chaleur peut également prendre par l’énergie calorique d’une lampe, d’une machine, etc.

Le dimensionnement

L’étape précédente permet d’identifier clairement les besoins en matière de réfrigération. Après l’avoir réussi, vous pouvez vous concentrer sur le calcul du dimensionnement des équipements.

Le principe du calcul du dimensionnement est pareil pour une climatisation que pour une réfrigération. Toutefois, il faut faire attention à ne pas sous-dimensionner l’installation. Cela risque de ne pas satisfaire les besoins de réfrigération. Veillez également à ne pas surdimensionner l’installation, car cela pourrait abîmer les performances de l’équipement.

Il est donc important de choisir les différentes composantes en tenant compte des résultats escomptés. Par exemple, la qualité des tuyaux et des tubes déterminera le débit du liquide frigorigène. Des tuyaux fins peuvent causer des bruits inconfortables de la machine. Des tuyaux trop gros risquent également d’abîmer le matériel.

Les basses pour réaliser de bons calculs

Pour réduire les erreurs de dimensionnement, il est possible de tenir compte de quelques bases précises.

  • Servez-vous des bases de températures et d’un degré d’humidité extérieure pragmatique (les valeurs extrêmes peuvent induire en erreur.) ;
  • Ayez recours à la norme européenne NBN EN 13779 :2004 ayant rapport au besoin réel de ventilation ;
  • Tenez compte des besoins de déshumidification limités.

Pour finir, n’oubliez pas d’incorporer de bons outils de gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.