0

Installation d’une VMC : quelles sont les normes à respecter ?

Installation d'une VMC : quelles sont les normes à respecter ?

L’usage d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est très utile dans un logement individuel ou collectif. La réglementation en vigueur exige l’installation d’un système de ventilation, mécanique ou naturelle, dans une habitation pour assainir l’air ambiant. Si vous projetez d’en poser un prochainement dans votre maison, voici les différentes normes en vigueur que vous devez respecter.

À quoi sert une ventilation mécanique contrôlée ou VMC ?

Lorsque la ventilation naturelle ne suffit pas à renouveler l’air intérieur de votre maison, l’usage d’une VMC devient obligatoire. Cette installation va aider à réguler le taux d’humidité de l’air en vous évitant de contracter des maladies respiratoires graves. Une maison mal ventilée favorise la prolifération de moisissures et de champignons.

Si vous souhaitez avoir plus de détails sur la question, contactez directement une entreprise spécialisée dans le domaine telle que Solnea. Cette entreprise peut notamment améliorer le confort thermique de votre maison avec une installation de VMC.

Utilités d’un VMC :

  • renouveler l’air intérieur ;
  • évacuer l’humidité à l’extérieur de la maison ;
  • éviter la formation de champignons et de moisissures.

Les normes en vigueur pour une ventilation mécanique contrôlée

1- La norme DTU 68.3

La NF DTU 68.3 regroupe les règles à respecter concernant l’installation, la conception technique, le dimensionnement et la mise en service dune VMC. Cette réglementation s’adresse tout particulièrement aux :

Propriétaires de logement :

Ils doivent faire un contrôle systématique de leur système VMC gaz au moins une fois par an.

Fabricants de système de ventilation :

Les fabrications doivent créer des systèmes de VMC aux normes, entre autres, pour le choix des matériaux et la conception des caractéristiques techniques.

Chauffagistes et électriciens certifiés :

Pour les chauffagistes et les électriciens, ils doivent respecter les modalités d’installation des systèmes VMC.

Conditions d’application :

  • maison neuve et ancienne ;
  • bâtiment collectif et bâtiment individuel.

Systèmes de ventilation concernés :

  • VMC gaz ;
  • VMC simple flux auto-réglable et VMC double-flux.

2- La Réglementation Thermique de 2012

La RT 2012 concerne la limite de consommation d’énergie pour les nouveaux bâtiments. Cette réglementation impose une consommation maximale de 50 kWh EP/m² par an pour chaque nouvelle construction. Par ailleurs, la RT 2012 exige également une bonne étanchéité à l’air au niveau de ces constructions.

La RT2012 préconise l’installation d’une ventilation VMC simple flux hygroréglable ou bien d’une ventilation VMC double flux.

Les arrêtés concernant les systèmes de ventilation

1- Le décret 55-1394 du 22 octobre 1955

Ce décret impose que « l’aération des pièces principales et des cuisines doit être assurée de façon suffisante » et que « le renouvellement d’air doit pouvoir être assuré de façon permanente, indépendamment de l’ouverture des baies. »

Conditions d’application :

  • immeubles neufs ;
  • travaux modifiant le gros-œuvre ;
  • parties communes des logements collectifs ;
  • buanderies, toilettes et salles d’eau de chaque habitation.

2- L’arrêté du 14 novembre 1958

Cet arrêté reprend les mêmes dispositions que le décret 55-1394 en y ajoutant la possibilité d’installer des systèmes mécaniques. L’aération naturelle ne suffit pas dans certains types de bâtiment.

3- L’arrêté du 22 octobre 1969

Cet arrêté exige une ventilation permanente dans les pièces bondées de monde, durant la période où les fenêtres ne peuvent être ouvertes (froid, pluie, neige).

Conditions d’application :

  • entrées d’air dans toutes les pièces principales de la maison ;
  • présence d’évacuations d’air dans les pièces de service.

4- L’arrêté du 6 octobre 1978

Cet arrêté impose que chaque maison soit bien isolée des bruits extérieurs. Il est donc recommandé de poser un système de ventilation général et permanent.

5- L’arrêté du 24 mars 1982

Cet arrêté renferme les exigences de débits d’air extraits au niveau des pièces de service. Ce débit doit être calculé par rapport au nombre de pièces principales du bâtiment.

6- L’arrêté du 28 octobre 1983

Cet arrêté permet de diminuer le débit d’air extrait pour les VMC autoréglables et hygroréglables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.