0

Étendre un réseau de chauffage : les points à vérifier

réseau de chauffage

Le réseau de chauffage est un système de distribution de chaleur à partir d’une installation de production centralisée appelée chaufferie principale à destination du bâtiment asservi. En effet, la chaleur est transportée à l’aide d’un ensemble de canalisations pour approvisionner de nombreux types de bâtiments tels que des immeubles de bureaux, centres commerciaux, hôpitaux, usines L’agrandissement d’un réseau de chauffage doit passer par un prolongement des réseaux d’alimentation, qu’il s’agisse de câblage électrique, de gaines ou de canalisations d’alimentation en eau. Pour en savoir davantage à ce sujet, cet article fera le point sur le fonctionnement d’un réseau de chauffage et les points à vérifier pour son extension.

Le fonctionnement d’un réseau de chauffage

Un réseau de chaleur se compose de trois éléments pour assurer l’approvisionnement de la chaleur :
– la chaufferie principale ou le système de production centralisée de chaleur : ce système assure la production de chaleur et peut comporter une ou plusieurs
chaudières. Leur puissance varie en fonction du modèle et de l’énergie utilisées comme le gaz naturel, le fioul, la biomasse ou autres.
– les canalisations ou réseaux primaires : elles relient la chaufferie principale aux bâtiments à chauffer, les canalisations assurent le transport de l’énergie thermique qui peut être de l’eau ou de la vapeur d’eau à température élevée circul
ant en boucle afin de d’approvisionner les différents bâtiments en chaleur. Il s’agit généralement de réseaux enterrés.
– les sous-stations : elles font office de point de livraison de la chaleur. En effet, une sous-station permet le transfert de la chaleur transportée depuis le réseau primaire vers le circuit de chauffage du bâtiment appelé aussi réseau secondaire. Après avoir approvisionné en chaleur l’ensemble du bâtiment, l’eau revient refroidie à la chaufferie où elle sera à nouveau réchauffée. Une fois réchauffée, l’eau emprunte à nouveau les canalisations du bâtiment pour accéder aux radiateurs, aux planchers chauffants et aux circuits d’eau chaude sanitaire. Ainsi, le fonctionnement d’un réseau de chaleur se fait en boucle.

Les points à vérifier avant l’extension d’un réseau de chauffage

Pour pouvoir étendre votre réseau de chauffage, le prolongement du circuit de distribution ainsi que l’installation d’un radiateur supplémentaire seront nécessaire. Cependant, assurez-vous que ce prolongement du réseau n’altère pas les performances de la chaufferie principale. En effet, les chaudières et le type de distribution utilisée doivent s’adapter aux travaux d’extension du circuit, dans le cas où la chaufferie principale n’est pas assez puissante, la remplacer contre un modèle plus fiable et plus récent est recommandé. Concernant la distribution, les vieilles installations qui alimentent tous les radiateurs de la maison en une seule boucle de type monotubes, ne sont pas adaptés à une extension du réseau de chauffage. Seule le montage bitube ou en pieuvre peuvent faire l’objet d’une extension du réseau de chauffage, du fait de leur modernité. Ainsi, la conversion des vieilles installations monotube s’avère nécessaire, ce qui implique des travaux de plomberie assez coûteux. Une fois la puissance du chaufferie principale et le type distribution vérifié, vous pouvez alors entamer vos travaux d’extension de réseau de chauffage en utilisant un circuit déjà existant. Cependant, l’ajout d’un radiateur supplémentaire ainsi que le rééquilibrage de l’installation seront nécessaires pour que toutes les surfaces du logement soient chauffées uniformément. Par conséquent, il est recommandé de confier cette tâche à un professionnel, car cela nécessite une bonne maîtrise de la plomberie.

Bref, si vous projetez d’étendre un réseau de chauffage déjà existant, il faut vous assurer que votre chaufferie principale et son système de distribution soient adaptés à ce type de travaux. De plus, assurez-vous que l’extension du réseau puisse se faire sans diminuer les performances de l’installation. Dans le cas contraire, optez plutôt pour l’installation d’un système de chauffage supplémentaire. Le choix dépend bien sûr de la superficie de la pièce à chauffer et de votre budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.